Jean-François Revel

Normalien, agrégé de philosophie, Jean-François Revel enseigne en Algérie puis au Mexique. En 1963, il quitte l’université pour se consacrer à une carrière de journaliste et d’écrivain. Conseiller littéraire et directeur de collection chez Julliard, Pauvert ou Laffont, il devient ensuite directeur de l’Express puis chroniqueur au Point jusqu’à sa mort, en 2006. Académicien, son oeuvre rassemble une trentaine d’ouvrages, dont : Ni Marx ni Jésus (1970), La Tentation totalitaire (1976), Comment les démocraties finissent (1983), La Connaissance inutile (1988), Le Voleur dans la maison vide (1997), La Grande Parade (2000), L’Obsession anti-américaine (2001).

Livre publié chez Allary