Gipsy Blues

Elevé par un grand-père violoniste rescapé des camps et une belle-mère soucieuse de sa bonne éducation, Cornelius Runkele fait tout pour s’intégrer. Il travaille bien à l’école, passe son bac et se découvre une passion pour les livres et l’écriture.

Mais un gitan lettré reste un gitan : impossible d’être perçu comme un citoyen ordinaire, impossible de s’éloigner de la kumpania, de son groupe. Cornelius a le sang chaud. Il passe en maison de correction et, entraîné par ses aînés, se retrouve dans une sale affaire de cambriolage. Il va en prison, essaie une dernière fois de revenir dans le droit chemin, mais son destin le rattrape.
L’histoire de Cornelius est consignée dans sept carnets de moleskine, un journal intime fictif. Journal d’un rebuté de la vie, Gipsy blues est un roman vibrant de colère et d’humanité, l’hommage d’un grand auteur à la culture gitane.

« Jean Vautrin fait danser les mots. Son métier est maître de ballet. »
Jean Teulé

« Jean Vautrin prend le lecteur par l’épaule et s’en va narrer l’histoire de son personnage comme s’il la vivait lui, cette histoire, dans sa chair et dans sa tête. »
Le Figaro

« Une belle leçon d’humanité et d’écriture. »
Le Nouvel Observateur

Voir la suite :