L’Ascension du mont Blanc

Quand Jean-Christophe Rufin et Sylvain Tesson
emmènent un éditeur sujet au vertige
à 4800 mètres d’altitude…

Éditeur parisien, Ludovic Escande est plus habitué aux salons littéraires qu’aux bivouacs en haute montagne. Un soir, il confie à son ami Sylvain Tesson qu’il traverse une période difficile, l’écrivain lui lance : « Mon cher Ludovic, on va t’emmener au sommet du mont Blanc ! ».

Il n’a jamais pratiqué l’alpinisme et souffre du vertige. Pourtant il accepte, sans réfléchir. S’il veut atteindre le toit de l’Europe, il devra affronter les glaciers à pic, les parois vertigineuses, la haute altitude et le manque d’oxygène. La voie que lui font emprunter Sylvain Tesson et Jean-Christophe Rufin est périlleuse pour un débutant. Mais c’est le plus court chemin pour retrouver goût au bonheur.

Avec sincérité et humour, Ludovic Escande raconte cette folle ascension qui est aussi et surtout une formidable aventure amicale, littéraire et spirituelle.

 

« Un récit sincère et plutôt cocasse relevant moins de Roger Frison-Roche que d’alpinisme gonzo doublé d’une leçon de vie : peut-être que l’homme a un besoin de faiblesse. »
Livres Hebdo

« Un texte fondamental sur l’amitié, comme source d’énergie et de dépassement de soi. »
Actualitté

« Encordé à l’auteur d’Immortelle randonnée et à celui de Berezina, ou si vous préferez à deux têtes brûlées, Ludovic Escande part en tremblant à la conquête du mont Blanc. Un récit à la fois ubuesque et touchant. »
Jérôme Garcin – L’Obs

« Ce récit éminemment sympathique est une joyeuse et réjouissante pochade, un éloge à la hussarde de la montagne par une tribu de types pas sérieux, d’écrivains déguisés en alpinistes. L’Ascension du mont Blanc est une réussite » Librairie Fontaine Haussmann

« Cette rencontre extraordinairement émouvante d’un homme des villes avec l’immensité de la nature et du vide, nous chuchote bien des choses sur notre capacité à affronter nos vies. Magnifique ! »
Librairie Passerelles (Vienne)