Le Silence du moteur

Après Repulse Bay, prix du premier roman, l’échappée d’un père et sa fille borderline.

 

« Notre itinérance a commencé il y a quelques semaines. Romy venait d’être admise dans un hôpital de jour.
Une nouvelle équipe, une nouvelle approche. Une de plus.
– Qu’est-ce que tu fais de tes journées, papa ?
– Rien. Je roule sur l’autoroute en attendant de venir te chercher.
– Emmène-moi. »

Un père et sa fille adolescente. Ils sont français, installés à Los Angeles. Elle est malade, « borderline » ; il a perdu sa passion pour la musique. Ensemble, du matin au soir, ils roulent sans destination sur les freeways. Au bout de l’errance, sauront-ils renouer avec la vie ?
Dans une très belle langue, à la fois précise et musicale, l’auteur retrace une forme de disparition, d’exténuation, prélude à une liberté nouvelle. Un roman lumineux, délibérément optimiste.

 

« Olivier Lebé enveloppe cette esthétique de road-trip et de rêve californien d’un charme spécial. »
Livres Hebdo

« Quelle justesse dans ce roman, quelle douceur dans cette relation. »
Librairie Furet du Nord

« Un de nos livres favoris dans cette rentrée »
Librairie L’Éternel Retour

« L’auteur décrit avec sensibilité et pudeur les relations qui unissent ces deux êtres. Un point de vue original sur l’amour paternel. »
Bibliothèque de Boulogne

«  Un livre parfait pour des lecteurs rêveurs sensibles à la délicatesse des mots. »
Le Bouquin ivre

« Les tourments de cette jeune fille, de ce père, m’ont transportée, embarquée, tenue en haleine. D’une grande richesse et luminosité. »
Le Blog de Tilly

« Il ne reste rien à enlever, rien à ajouter, ne subsiste alors finalement que la Littérature, brute et essentielle. »
ThomasGiz