Leur séparation

« Une fêlure d’enfance, toute de pudeur, de justesse
et de sensibilité. »
 Philippe Delerm

« Ce samedi matin de janvier, ma mère m’attend à la sortie de l’école. Comme les autres jours, nous remon- tons la rue des Boulangers mais, au lieu de nous arrêter au carrefour, nous prenons à gauche dans la rue Monge. Je me retourne et aperçois un camion de déménagement garé en bas de notre immeuble. Ma mère serre ma main dans la sienne. Je n’ai pas envie de parler, je pense au camion, aux cartons, au salon qui demain sera à moitié vide. Je pense à mon père. Désormais, j’irai chez lui tous les mercredis soir et un week-end sur deux. Ma mère s’est organisée pour que je passe l’après-midi et la nuit chez une amie. Avant de partir, elle me dit Profite bien de ta journée, amuse-toi, essaye de penser à autre chose. Je hoche la tête mais je sais que jamais plus je ne penserai à autre chose. »

Sophie Lemp fête ses dix ans quand ses parents divorcent. Trente ans plus tard, c’est avec le regard d’une petite fille devenue adulte qu’elle revit cette séparation.

Pourquoi cette blessure, commune à tant d’enfants, est-elle si difficile à cicatriser ?

 

« Un très beau livre qui m’a beaucoup ému. »
Patrick Poivre d’Arvor, Radio Classique

« Un coup de cœur ! Une très belle écriture qui transmet avec
pudeur 
cette période particulière de la vie de l’auteur. »
Julie, Librairie Montmartre

« Une écriture toute en émotion. »
Sabine, Le petit carré jaune

« Avec une écriture d’une extrême subtilité, l’auteur tente de recoudre ce qui a été déchiré. »
Merlieux Lenchanteur

« J’ai été touchée par ce récit pudique, intime, délicat et très sensible qui dévoile une blessure d’enfance. »
Les livres de Joëlle

« Bouleversant et universel. Coup de coeur. »
Bénédicte, Entre les lignes

« La plume sensible de Sophie Lemp fait mouche. »
Valérie, Les Chroniques de MLV