Pour que la philosophie descende du ciel

Vingt-quatre siècles après la mort de Socrate, il est temps qu’on cesse de prendre les idées pour des divinités célestes, intimidantes et hautaines. D’en finir avec ce préjugé que les grandes notions de la philosophie flotteraient au-dessus de nos têtes, qu’elles appartiendraient à une réalité à part, inaccessible.

Philosopher n’est pas simplement affaire de spécialistes et d’érudits. Cela ne s’apprend pas forcément dans les manuels, bien au contraire : il s’agit d’abord d’un acte de pensée accessible à chacun, pour peu qu’on ait confiance en son jugement et qu’on fasse l’effort de réfléchir à sa propre condition.

Fort de cette conviction, Alexandre Lacroix aborde ici des thèmes comme le désir, le courage, l’histoire, l’érotisme, la nature, le langage, le vieillissement, ou Dieu…

En partant à chaque fois d’une expérience vécue, d’un rêve marquant, d’une conversation entre amis, du souvenir d’un être disparu, de la contemplation d’un paysage, il montre que loin d’être des constructions abstraites, les idées naissent le plus souvent d’un rapport concret au monde. Et qu’avant d’être une discipline scolaire, la philosophie est bien une émanation de la vie.

Pour que la philosophie descende du ciel rassemble dix années d’écrits d’Alexandre Lacroix dans Philosophie Magazine. 

 

« Des idées décrites avec brio en une cinquantaine
de courts textes. 
»
Libération

« Alexandre Lacroix anime les notions de philosophie en partant d’expériences vécues. » LCI, Au Fil des mots 

« Des textes, sans rien qui pèse ou qui pose, qui se dégustent agréablement. » Le Canard Enchaîné

« Aimer les idées, leur donner forme en les faisant sonner et trébucher dans sa propre existence. » Philosophie Magazine

Voir la suite :